jeudi 13 septembre 2018

Hazel Wood - Melissa Albert




"J'étais déjà le genre de petite fille qui tâtonnait, les yeux fermés, au fond des meubles, à la recherche de portes secrètes comme dans Narnia, ou qui faisait des vœux en regardant la deuxième étoile à droite façon Peter Pan, chaque fois que la nuit le permettait."

Titre du livre :
Hazel Wood
Auteur :
Melissa Albert
Editions :
Milan
Genre :
fantastique
Date de sortie :
Avril 2018
Pages :
375
Thèmes :
Aventure, contes de fées, famille, fantastique, mystère

Résumé éditeur :
"Ne t'approche sous aucun prétexte d'Hazel Wood."

Ces quelques mots laissés par la mère d'Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d'Althea Proserpine, auteure des célèbres "Contes de l'Hinterland".
Hazel Wood, d'où semblent échapper des personnages inventés par Althea.
Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s'aventurer.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu'un simple manoir ?
Un leurre ? Une porte d'entrée sur un autre monde ? Et si Alice était bien plus qu'une simple new-yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois... Hazel Wood.

Mon avis :
Outre la magnifique couverture c’est le résumé et la promesse d’une aventure avec un mystérieux livre de contes qui m’a fortement attiré.
J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. On ne passe pas loin du coup de cœur.

On suit Alice, une adolescente de 17 ans, qui mène une vie plutôt nomade avec sa mère, elles déménagent sans cesse, comme si elles fuyaient quelque chose. A la mort d'Althea Prosperine, la grand-mère d'Alice avec qui sa mère avait coupé les ponts, des événements étranges semblent se mettre en marche. La mère d'Alice disparait, laissant Alice seule en plein New York avec pour avertissement "ne t'approche sous aucun prétexte d'Hazel Wood". Alice ignore où se trouve Hazel Wood mais elle a le sentiment d'y avoir déjà été, comme un lieu déjà visité mais dont elle aurait tout oublié. Pour l'aider à retrouver le chemin d'Hazel Wood elle va se mettre en quête du livre de conte mystérieux sur l'Hinterland que sa grand-mère a écrit des années plus tôt, car l'Hinterland et Hazel Wood semblent étroitement liés. Elle sera accompagnée dans sa quête par Ellery Finch, un camarade de classe passionné par les contes de l'Hinterland.

J'ai adoré le début de l'histoire qui est très rythmé et dans un monde contemporain. L'héroïne m'a fait penser à Emma Swann dans Once upon a time, elle est débrouillarde, indépendante avec un humour un peu grinçant. L'auteure arrive à créer un univers étrange, plutôt angoissant dans lequel il se passe toujours quelque chose. On va de rebondissement en révélations, j’ai été vraiment surprise à de nombreuses reprises.

Le rythme est très bon, l’auteure m’a embarqué totalement dans son histoire dès les premières pages. J’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage principal Alice, une ado un peu rebelle et intrépide.

Je pense que l'histoire aurait mérité 50 ou 100 pages de plus afin de mieux développer l'Hinterland et Hazel Wood car j'en ressort avec une petite sensation de flou artistique. Néanmoins ce fut une lecture vraiment plaisante, parfaite pour la période automnale et d'Halloween. 

C'est un roman intéressant, très entraînant dans un univers de contes. Définitivement plus sombre et flippant que ce à quoi je m'attendais.

La plume de l’auteure est fluide et efficace, agréable à lire. Hazel wood est une belle métaphore du passage à l'âge adulte, du fait de grandir et de prendre son envol. L'auteure parle beaucoup de la relation mère/fille entre Alice et sa mère et entre celle-ci et sa propre mère. Elle nous montre les liens solides du coeur qui les unissent mais aussi le besoin d'exister et de s'épanouir indépendemment de sa mère. 

Je vous le conseille ! A lire si vous aimez les univers de contes de fées, avec une ambiance mystérieuse et angoissante

Ce que j’ai le plus aimé :
► Alice, le personnage principal, elle est fraiche et rebelle
► Le mélange parfait entre modernité et contes de fée
► l’originalité de l’histoire

Ce que j’ai moins aimé :
► un petit manque de développement et des explications hâtives

En quelques mots :
C’est un récit palpitant au sein d’un univers rempli de mystères dans lequel les personnages vont se retrouver à la frontière entre monde réel et conte de fée.
J’ai adoré ce roman.


Ma note pour ce livre :
4,75/5

samedi 30 juin 2018

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens - Becky Albertalli : une belle lecture



Titre du livre :
Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens
Auteur :
Becky Albertalli
Editions :
Hachette
Genre :
Contemporain young adult
Date de sortie :
Avril 2015
Pages :
314
Thèmes :
Homosexualité, correspondance, famille, lycée, sentiments

Résumé éditeur :
Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta (traduisez : un trou paumé). J’ai deux soeurs, un chien, Bieber (oui, oui, comme Justin), et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréos, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue, c’est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay.
Personne n’est au courant, à part Blue… et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes mails et menace de tout révéler…

Mon avis :
Je termine Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens, et je sors de cette lecture heureuse. C'est une histoire d'amour entre deux adolescents, tellement mignonne qui m'a fait craquer.
J'ai passé un super bon moment, mais il faut l'avouer l'intrigue reste quand même banale.
On évolue dans l'univers d'un lycée américain, c'est un lieu que j'adore retrouver dans les romans adolescents, j'aime de plus en plus lire des romans sur la jeunesse américaine.

Becky Albertalli s'applique à nous offrir une diversité de personnages ce qui est très plaisant et réussi.
Elle parle d'homosexualité, de coming-out, d'acceptation, d'amour et d'amitié.

On a une alternance de chapitres entre échange de mail entre "Blue" et "Jacques" et un récit à la première personne raconté par Simon. Les échanges de mails m'ont beaucoup plu et c'est ce que j'ai préféré lire. Ils sont écrits dans un langage assez soutenu, ce qui m'a étonné au début, mais au final ça m'a complètement séduite.

En ce qui concerne les points négatifs : la traduction m'a laissé perplexe parfois, certaines phrases ou expressions m'ont semblé bancales, mais il faudrait que je le lise en anglais pour vraiment pouvoir comparer. En tout cas je lirais d'autres livres de l'auteure mais en VO cette fois.


Ce que j’ai le plus aimé :
► la correspondance entre les deux adolescents
► le mystère autour de qui est Blue
► Simon

Ce que j’ai moins aimé :
► intrigue peu originale


Est-ce que je vous le conseille ?
Je vous le conseille si vous cherchez une bonne lecture adolescente qui se lit bien. C’est une belle histoire d’amour qui met du baume au cœur. L’auteure rend chaque personnage intéressant.

Citations :
« Et cette histoire d’orientation… ça me semble énorme. Presque insurmontable. Je ne sais pas comment leur révéler une chose pareille et retourner à ma vie de Simon après. Parce que si Leah et Nick ne me reconnaissent pas, je ne me reconnaîtrai pas non plus. »

« Je suis tout à fait d'accord pour dire que c'est agaçant que l'hétérosexualité (et la blancheur de peau, tant qu'on y est) soit la norme, ou que les seules personnes obligées de s'interroger sur leur identité soient celles qui n'entrent pas dans ce moule. » (p.152)


En quelques mots :
En bref, c'est un bonheur de lecture, une lecture détente par excellence, à emmener à la plage avec vous cet été !


Ma note pour ce livre :
3,75/5